BLOGUE


VOTRE CENTRE PEUT VOUS AIDER À REPRENDRE DU POUVOIR DANS VOTRE VIE.


Les droits des femmes en 8 dates

1940
24 ans après les femmes de l'ouest du pays, les Québécoises obtiennent le droit de vote, en pleine Seconde Guerre mondiale. 

1945
Le gouvernement fédéral instaure une nouvelle mesure visant à aider les familles à subvenir à leurs besoins: les allocations familiales.  Cette situation permet à la mère de gérer de l'argent et d'obtenir une certaine indépendance face à son conjoint.

1960
Les Québécoises font des gains substantiels dans leur lutte pour leurs droits et libertés.  Elles font peu à peu leur entrée en politique et plus massivement à l'université et dans différents milieux de traditionnellement réservés aux hommes.  C'est aussi l'année du début de la commercialisation de la pilule contraceptive.

1967
Création par le gouvernement canadien de la Commission "Bird".  Son mandat est d'enquêter sur la situation des femmes au pays et de s'assurer de l'égalité des chances dans différents aspects de la société.

1975
Adoption de la Charte des droits et libertés du Québec qui interdit officiellement, pour la première fois, toute forme de discrimination fondée sur le sexe et qui pose comme principe que tout humain a droit à l'intégrité et à la liberté de sa personne.  En 1981, le Code civil du Québec est modifié: les Femmes peuvent désormais garder leur nom et le transmettre à leurs enfants.

2000
Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence faite aux femmes.  C'est pendant la Marche Du Pain et des Roses que l'idée a germé dans l'imaginaire de militantes québécoises et de déléguées de plusieurs pays du Sud venues soutenir les Québécoises.

2011
Entrée en vigueur de la Loi sur l'équité entre les sexes relativement à l'inscription au registre des indiens qui permet notamment aux femmes autochtones d'obtenir leur statut d'indienne et qui élimine les éléments discriminatoires de la loi de 1985.

2014-2015
Des vigiles ont lieu partout au pays pour honorer la mémoire des femmes autochtones disparues ou assassinées et dénoncer l'inertie du gouvernement concernant le dossier.  En décembre 2015, ces voix auront été en entendues par Justin Trudeau, qui avait promis de créer une commission d'enquête en campagne électorale.